Présentation

La bataille de Loos-en-Gohelle a eu lieu du 25 septembre au 19 octobre 1915. Cette brochure a été réalisée à l'occasion du centenaire de la bataille.

Après la grande offensive française menée en mai 1915 sur le front d’Artois permettant notamment aux Français de reprendre la colline de Notre-Dame-de-Lorette, le Général Joffre envisage une nouvelle offensive pour l’automne 1915, l’objectif étant d’attaquer simultanément en Champagne et en Artois.
La « bataille de Loos » correspond à l’action menée par les forces de l’Empire britannique dans le Bassin minier, en soutien à l’armée française présente sur Souchez et la crête de Vimy. La ligne de front d’environ 15 km s’étend de La Bassée à Lens en passant par les communes d’Auchy-les-Mines, Haisnes, Vermelles, Hulluch et Loos-en-Gohelle. Le terrain plat de la plaine de la Gohelle est plutôt défavorable à l’armée britannique au regard des positions allemandes telles que la « Redoute Hohenzollern » à Auchy, la fosse et le terril n°15 à Loos-en-Gohelle ou encore la « côte 70 » qui ferme l’accès à Lens au sud-est de Loos.
Douglas Haig, Commandant de la 1ère armée britannique, mobilise 6 divisions. Cependant, les troupes sont épuisées par les combats des mois précédents, deux des divisions engagées sont composées de jeunes volontaires inexpérimentés et les munitions manquent.
Après quatre jours de bombardement sur les lignes allemandes, l’assaut est lancé au matin du 25 septembre. Les Alliés utilisent pour la première fois les gaz de combat en déversant le contenu de plus de 5 000 bonbonnes dont l’efficacité s’avère finalement minime à cause de vents contraires. Les affrontements se poursuivent pendant plusieurs jours. Hormis la reprise du village de Loos-en-
Gohelle dès le 25 septembre, les résultats sont maigres ; l’attaque de la « Redoute Hohenzollern » le 13 octobre est un échec.
Encore aujourd’hui, la « bataille de Loos » reste marquée par un lourd bilan humain et la violence des combats. Sur plus de 8 500 soldats britanniques tués le premier jour de la bataille, seuls 2 000 ont une tombe connue.